Les interventions de la CSN mènent à un gain contre le projet Optilab dans le Grand Nord

Source: FSSS-CSN

La CSN est heureuse d’apprendre que les laboratoires médicaux seront maintenus dans les établissements de santé du Grand Nord. Ce recul du projet Optilab du ministère de la Santé et des Services sociaux démontre que la lutte pour la défense des laboratoires médicaux marque des points. La CSN dénonce depuis plusieurs mois les risques du projet Optilab sur la qualité des services à la population.

Une victoire inspirante dans la défense de nos laboratoires médicaux et des services en région

Les syndicats du Grand Nord affiliés à la CSN ont obtenu la confirmation que les laboratoires médicaux et le personnel de ces laboratoires maintiendront leurs activités dans les établissements du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James. Initialement, le projet Optilab prévoyait que plusieurs échantillons du Grand Nord seraient dorénavant traités au Centre universitaire de santé McGill. La CSN, la régie régionale du Nunavik et le Conseil Cri de la Santé et des Services Sociaux de la Baie James avaient dénoncé cette volonté de retirer ces services essentiels à la région du Grand Nord. Les syndicats affiliés à la CSN poursuivront leurs interventions pour s’assurer du maintien de l’autonomie des laboratoires du Grand Nord.

« Cette annonce du MSSS démontre que nos nombreuses interventions portent fruit. Nous sommes parvenus à démontrer qu’il était insensé de transférer les équipements et le personnel du Grand Nord vers Montréal. Pour donner des services de qualité dans l’ensemble des régions du Québec, nous devons continuer de défendre nos laboratoires médicaux contre le projet centralisateur du ministre Barrette. C’est une excellente nouvelle pour les communautés du Grand Nord et pour le personnel de ces établissements. Cette victoire doit nous inspirer pour la suite », explique Mélissa Gaouette, vice-présidente de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

 

Publicités